Bonjour à tous ! Notre défi du lundi de cette semaine est 100% écriture 🖋️ Les thèmes étaient : déesse 😇, hanté 👻 et harpie 🦅

Bonne lecture à tous !

It was a cloudy evening in Arizona on the night of the full moon. The clouds and the moon playing hide and seek really brought out the colors in the sky with the moon’s halo dispersing through the clouds. Perfect time for capture.
Photo by Ganapathy Kumar / Unsplash

Nous commençons avec un premier texte de Phundrak :

Dame Qiirti est morte.
C’est avec une peine et une tristesse sans mesure que nous avons le regret de vous annoncer le départ de Dame Qiirti, Mère des Arts et dernière des Créateurs, les divins nous ayant façonnés avec ce monde.
C’est ce matin dans son palais de Valdome que Dame Qiirti a réalisé un corps de lumière, nous quittant ainsi sous sa forme physique. À neuf heures du matin heure locale, les habitants de la ville où se trouvait Dame Qiirti et de ses environs ont pu observer son âme nous quittant sous forme d’un orbe gigantesque suivie d’une traînée, toutes deux composées de lumière argentée, s’élevant dans le ciel. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Cœur de Qiirti a rejoint la voûte céleste aux côtés de ses semblables, nous faisant un ultime don sous forme d’une seconde Lune immaculée, accompagnant le Cœur argenté du Seigneur Lor et le Cœur doré d’Avi, ainsi que les milliers de Cœurs de nos autres Souverains illuminant nos nuits.
Avec la perte d’un être si exceptionnel, les États sous sa tutelle ont également perdu un dirigeant hors du commun, les ayant guidés vers une prospérité sans pareille dans notre monde. Les hauts responsables de l’Église de Dame Qiirti ne se sont pas encore prononcés sur l’avenir du gouvernement de ces États, mais il ne fait aucun doute que des gouvernements temporaires seront mis en place afin de combler ce vide immense.
Bien que cette nouvelle nous affecte tous au plus profond de notre être, il a été demandé par les Hauts Prêtres et les Hautes Prêtresses de résister à la tentation d’essayer de rejoindre Dame Qiirti et de la suivre au-delà du corps, mais de continuer à vivre dans le monde matériel tout en célébrant, pratiquant et perpétuant son vaste enseignement.
Pour les personnes souhaitant rendre un dernier hommage formel à la
Dame des Arts, une ultime cérémonie commencera dans trois jours et durera toute l’année. Afin d’éviter un afflux trop important de personnes dans la ville hautement sacrée de Valdome, un planning sera publié par l’Église de Qiirti attribuant à chaque région une période durant laquelle les plus pieux d’entre nous pourrons se rendre devant le mémorial qui sera dressé durant les prochains jours.
Illuminated woods
Photo by Steven Kamenar / Unsplash

Ensuite, nous avons un texte de Nehliehl :

Maëlka se reposait. Les yeux mi-clos, une grappe de raisin dans la main, à moitié allongée sur un sofa à l'air ancien et précieux. La dernière fois qu'elle avait mangé remontait à quelques décennies pourtant elle ne ressentait pas la faim. Seulement … Un ennui sans fond.
Ses dernières interactions avec le monde terrestre remontaient à bien des lunes, probablement quelques milliers d'entre elles, et les souvenirs n'étaient pas bons. Elle avait du intervenir avec les autres dieux (eurk) pour arrêter l'un des leurs devenu fou (re eurk). Depuis elle n'avait pas bougé de son sofa.
Pourtant dans le temps, elle recevait des requêtes du monde entier. Les prières et les louages à propos de ses pouvoirs et de sa beauté résonnaient à toute heure du jour ou de la nuit parmi ses fidèles, humains ou non.
Il était probablement temps de leur rendre une petite visite, au moins pour se rappeler à leur bon souvenir, les offrandes lui manquaient. Et une pointe de curiosité la titilla. Qu'étaient devenu ses enfants, ceux qu'elle avait créé ? Elle leur avait donné le nom de Thorns, et leur avait légué sa forêt comme territoire.
Ouvrant totalement ses yeux gris, elle agita les bras et elle vit.
Elle vit SES enfants, parqués dans SA forêt !
SES enfants, chassés par l'immonde descendance de Grahm.
SES enfants passés par le métal et les flammes, réduits en esclavage.
Pourquoi ne l'avaient ils pas appelée ?
Alors elle entendit les vieilles prêtresses, celles qui se souvenaient encore des dieux anciens murmurer « Pourquoi, Maëlka, pourquoi nous as tu abandonnée ? ».
La déesse pleura, des larmes de rage et de sang.

Puisque tu veux la guerre Grahm, tu l'auras !

Elle choisit alors un couple parmi ses enfants. Et implanta en eux un fragment de son être. Une petite partie de son essence divine. Un enfant avec une destinée différente.
Un espoir à venir.
Une Ombre dans les plans de Grahm. SON Ombre !
krisis
Photo by Stefano Pollio / Unsplash

Enfin, un dernier texte de Camille Ksaz :

Il n’y a pas besoin d’un fantôme pour être hanté. Il n’y a pas besoin de mort. Mayu a toujours été poursuivi par son passé. Comme une ombre qui lui collait à la peau.
Comme une voix qui lui répétait qu’elle était maudite.
Comme une lourdeur continuelle qui ne la quittait jamais.
Comme une odeur de sang qui la suivait peu importe où elle fuyait.
Comme une douleur lancinante qui parfois la menait au bord de la folie.

Tout Supran vous souhaite une excellente semaine et propose les thèmes suivants pour la semaines prochaine : requin 🦈, chasseur 🏹 et titan 🔱