Bonjour à tous ! Nous revoilà pour le sixième #défidulundi ! Les thèmes de cette semaine étaient : souterrain ⛰️, archer 🏹 et astrologue🪐

Tout d'abord, nous avons un dessin de Virgule sur le thème archer :


Ensuite, un texte de Phundrak également sur le thème archer :

Le bruit du moteur du tank allemand résonnait dans le sol, masquant presque entièrement le pas régulier de l’infanterie qui progressait sur le chemin exigu au beau milieu de la forêt de pins. Ils avaient débarqué la veille dans un fjord non loin de là, mais n’avaient pas encore pu lancer d’excursions sur nos terres, des frères d’armes les ont assaillis presque aussitôt qu’ils avaient posé le pied sur la plage, les ralentissant lourdement. Hélas, c’est tout ce qu’ils ont pu faire : les ralentir. Ils avaient profité de la nuit pour débarquer plus encore de matériel et de soldats, et ils allaient maintenant tenter de s’emparer de plus de terrain encore.
« Putain de Suðmaðor, aucune déclaration de guerre, ils nous attaquent juste comme ça ! grognait Alvar, allongé à côté de moi.
—Silence ! le sermonna Hrólfor. On sait ! Contentes-toi de garder la tête baissée qu’ils ne te voient pas. »
Il avait raison. Nous n’avions aucun intérêt à être découverts maintenant. Notre différence d’armement était beaucoup trop grande. Seuls les militaires eittlandais avaient droit à des armes à feu. Nous... on savait se servir de nos armes traditionnelles. La moitié d’entre nous était dotée d’un arc, sinon nous avions tous des armes de corps à corps, principalement des haches, deux ou trois épées. Rien qui ne faisait réellement le poids comparé aux Karabiners allemandes. Toute notre stratégie reposait sur l’effet de surprise. Si nous pouvions nous débarrasser entièrement du peloton qui arrivait, non seulement nous pourrions récupérer leurs armes, mais en plus potentiellement un tank, qui pourrait être un clair avantage pour nous. Pas question d’attendre patiemment les Anglais sans rien faire, 3 nous allons les repousser autant que possible. Les repousser dans la mer n’en sera que plus simple une fois que l’armée britannique sera là pour nous soutenir.
La compagnie arrivait à hauteur du talus où on se cachait. Plus un bruit ne venait de notre bande. On attendait le signal du chef. On devait être rapide. Nous autres archers, on tire sur autant de soldats que possible. Immédiatement après, les autres lancent l’assaut. Et deux frères tenteront avec Hrólfor et moi de percer le tank ; moi en tirant dans le tank avec mon arc, eux en tentant de passer par au-dessus.
Hrólfor fit signe. « Óðinn est avec nous ! » On se dressa et je repérai immédiatement, au sommet du tank, le commandant. En un éclair, je tirai et le tuai, alors que nombre de soldats allemands tombèrent au même moment. Mes autres frères surgirent alors de leur cachette, hurlant les noms d’Æsirs alors qu’ils faisaient couler le sang de l’envahisseur sur le sol. Hrólfor se saisit de l’arme de poing d’un Allemand et entama de grimper sur le char d’assaut, tandis que je me concentrais depuis mon poste et décochai une flèche qui passa dans la visière de la machine de guerre qui s’arrêta net. Plusieurs coups de feu retentirent dans la mêlée, y compris ceux de Hrólfor en direction de l’intérieur du tank tandis que deux frères se tenaient derrière lui, eux aussi avec des armes allemandes en main, prêts à le relayer s’il venait à être blessé ou tué.
Enfin, Alvar assena un ultime coup de hache, égorgeant le dernier soldat du Reich, et hurla le nom du Protecteur en signe de victoire : « THÓRR ». Je regardai le carnage : nous avions peut-être perdu environ treize hommes. Mais le Reich, lui, en avait perdu une quarantaine, avait perdu leurs armes et avait 4 perdu un tank.
« Eittland est sous la protection de Thórr et de son peuple, il nous a bénis, et nous vaincrons ! »

Enfin un dessin de Kerizu accompagné d'un texte de Camille Ksaz sur le thème astrologue :

La salle était éclairée par quelques bougies aux odeurs exotiques. La table à la nappe violette était entourée de murs aux affiches diverses et variées, allant de l'explication basique de ce qu'était un ascendant et comment le connaître à des images impressionnantes de la galaxie accompagnées de calculs indéchiffrables. Vers le sol, chaque signe était représenté.
Devant ce mur, sur un vieux tabouret, Garance fixait intensément Louise. Cela faisait quelques mois que la jeune fille était venue pour découvrir l'astrologie et ses mystères et depuis, Louise revenait chaque soir lui poser des dizaines de questions qui duraient jusqu'à ce que l'astrologue n'en puisse plus. Mais la question d'aujourd'hui la laissait perplexe. De ses yeux verts pleins d'innocence, Louise avait demandé :
- L'astrologie peut-il permettre de lire l'avenir de façon plus efficace que la cartomancie ?
Jusque-là, elle s'était contentée de questionner Garance sur des sujets concernant l'art de déterminer le caractère et de prévoir la destinée humaine par l'étude de l'influence des astres. Garance s'était bien sûr déjà posée la question et avait même étudiée la cartomancie avant de devenir astrologue. Elle proposa donc :
- Le seul moyen de le savoir et de pratiquer les deux. Si tu veux je peux t'amener à celle qui m'a tout appris sur mais avant, tu devras maîtriser parfaitement l'astrologie.
Les yeux de Louise s'illuminèrent à l'idée d'acquérir encore plus de savoir sur la divination. Elle recommença alors à assener de questions Garance qui répondait à chacune avec précision.

A bientôt pour la prochaine semaine du #défidulundi avec les thèmes : Pistoleros🔫, licorne 🦄 et yack🐃